Octobre et « les anarchistes de la bande à Prévert »

« Quand vous citez un texte con, n’oubliez pas le contexte »

Jacques Prévert

Il est tellement facile de passer à côté de Jacques Prévert sans le voir… Il est souvent perçu comme un poète simple et naïf, dont les écrits ne vaudraient pas le génie de Baudelaire. Une poésie avec des mots d’enfants. Un poésie pour les enfants. Une poésie qu’on apprend à l’école… Avec la pièce « Octobre, d’après Jacques Prévert », la compagnie Soleil de nuit lui restitue sa puissance et sa profondeur.

Entremêlée de textes de Prévert, de textes du groupe Octobre, d’Aragon, de Paul Vaillant Couturier et d’autres auteurs de l’époque, cette pièce réhabilite le poète, en incluant autant d’humour que de rêves. Loin d’être naïf, Jacques Prévert est un anarchiste, anti-militariste, révolutionnaire, anti-colonialiste, anti-clérical et tant d’autres choses, dont la sincérité semble rendre ses écrits actuels à tout jamais.

« ORDONNANCE :

Étiquette :

1° Agiter avant de servir

2° Ordonner le désordre

3° Ordonner l’ordre jusqu’à nouvel ordre »

Il ne s’agit pas seulement de Prévert. Il est simplement le personnage principal, mais, en vérité, il est surtout l’un d’entre eux. On parle de lui mais pour parler du groupe Octobre : Cette troupe de théâtre qui porte le nom d’une révolution et pour laquelle il commence à écrire. Ils dénoncent ensemble le pouvoir, ils soutiennent les ouvriers, appellent à la révolution et la liberté. On parle d’Octobre, mais surtout pour parler des usines en grève dans lesquelles ils jouent : pour parler de la révolution manquée de 1936.

« Ça, c’est l’histoire de France, on nous l’a appris à l ‘école

Y en a qu’une qu’on ne vous a pas apprise

C’est la votre et la notre, celle de tous les jours, 

Y a celle des ouvriers Y a celle des paysans Y a celle des étrangers »

Nous sommes dans l’entre-deux-guerre. La révolution russe apporte avec elle un rêve de changement. Entre les grèves et les idées communistes, les réactions fascistes qui ricochent en Allemagne, en Italie et dans beaucoup d’esprits, la France est joyeusement plongée dans la lutte ouvrière.

« L’OPINION PUBLIQUE :
– Je suis heureux!

– De quel droit?

Et on le fusille du regard 

en attendant mieux ».

La tentative de coup-d’état en 1934 par l’extrême-droite française amène une grande vague de manifestations. Le front populaire arrive au pouvoir. En 1936, c’est la grève et les occupations d’usines. Ca y est! C’est la révolution ! Octobre écrit et encourage : le matin Prévert lit ce que dit le journal, puis il écrit; l’après midi, la troupe répète; le soir, ils jouent. Ils jouent dans les usines occupées par les ouvriers, dans la rue, dans les bals…

« Le désordre des êtres est dans l’ordre des choses »

Mais la pièce nous parle aussi d’aujourd’hui. Les grèves, la religion instrumentalisée, la morale… amène des références à notre quotidien jusqu’à faire surgir sur scène la manif pour tous. Ils nous avertissent : Ils paraissent risibles, ridicules? Mais prenez garde!

« Si quelqu’un vous dit : « Je me tue à vous le répéter », laissez-le mourir »

Finalement, la semaine de 40 heures est accordée, les congés payés, et Thorez, chef du parti communiste, encourage les ouvriers à reprendre le travail : « Il faut savoir arrêter une grève ». Le mouvement s’arrête. La déception est immense. Le groupe Octobre se sépare.

« LE DROIT CHEMIN : 

A chaque kilomètre

Chaque année

Des vieillards au front borné

Indiquent aux enfant la route

D’un geste de ciment armé »

C’est ici que s’arrête la pièce : là où commence le Prévert qui est plus connu, le poète tout autant révolutionnaire, le dialoguiste dont les textes sont tellement connus qu’ils sont cités sans savoir qui en est l’auteur, celui qui nous à laissé ces écrits.

« À force de vous meubler l’esprit, il y a toujours un pied de table ou de fauteuil qui dépasse »

Éminemment politique, cette pièce ne se cache de rien. Manifestement, cette compagnie se sert de l’art pour promouvoir la révolution, de la même façon que le concevait Octobre. Alors, qui de mieux placé pour leurs rendre hommage avec la plus grande honnêteté?

Loin des textes et des pièces consensuelles critiquant la société sans prendre le risque d’un discours clairement politique, la troupe, qui offre un tarif réduits aux porteurs de la presse d’extrême-gauche, ne se censure d’aucun discours révolutionnaire. Une troupe fidèle à l’esprit de Prévert et d’Octobre, qui n’affiche fort heureusement, aucune forme de prosélytisme.

« Il suivait son idée, c’était une idée fixe, et il était surpris de ne pas avancer »

Alors si vous voulez vous replonger dans la magie de Prévert, du groupe Octobre, des années 30… Si vous voulez aller au delà des écrits, au delà des mots, si vous voulez voir leurs pensées vivantes, par les chants, l’histoire, l’humour, et la sincérité : Allez voir au Théâtre de Nesle, dans le 6ème à Paris, et regardez, écoutez, savourez la compagnie Soleil de nuit et la représentation de leur pièce : Octobre, d’après Jaques Prévert, qui se joue encore jusqu’au mois de février.

« L’étoffe des héros est un tissus de mensonges »

« Aujourd’hui, c’est du Napalm que l’adulte met dans la tête des enfants, 

et il est étonnant qu’il s’étonne quand l’enfant fabrique des cocktails Molotov même avant d’être adolescent »

Citations : Jacques Prévert

Auteure : Louise Gros

Au Théâtre de Nesle à 17h, les dimanches 5, 12 et 19 novembre, 10 et 17 décembre, 7 et 28 janvier, ainsi que 4, 11, 18 et 25 février, à 17h00

Liens :

Compagnie Soleil de Nuit : https://www.compagniesoleildenuit.org

Théâtre de Nesle : http://www.theatredenesle.com

A écouter :

Jacques Prévert, le libertaire exquis :

https://www.franceculture.fr/emissions/une-vie-une-oeuvre/jacques-prevert-1900-1977-le-libertaire-exquis

Enfance de Jacques Prévert, raconté par l’auteur (première diffusion 1960) :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/entretien-avec-jacques-prevert-enfance-4-1ere-diffusion

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :