Le Nederlands Dans Theater à Montréal

C’est toujours une grande émotion de recevoir une compagnie prestigieuse à Montréal. Particulièrement avec le Nederlands Dans Theater, qui présente un florilège de danseurs et de danseuses à la technique impeccable.

In the Event, un bijou chorégraphique

La chorégraphie la plus aboutie et émouvante de la soirée est à notre avis celle chorégraphiée par la canadienne Crystal Pite et présentée pour la première fois en 2015. In the Event est un bijou à ajouter à la liste des meilleures chorégraphies en danse contemporaine pour sa cohérence, sa sensibilité et son recours parfait aux autres médias. La scène s’ouvre sur un groupe de danseurs rassemblés autour d’une femme couchée par terre. On comprend immédiatement qu’il y a une situation d’urgence, mais les poses sont si bien construites qu’elles évoquent le motif de la lamentation du corps du Christ. Par des mouvements pulsés, à la fois mouvements de réanimation et mouvements d’agitation, les danseurs communiquent la même charge émotive que la sublime lamentation par Niccolò dell’Arca.

Lamentation sur le corps du Christ, par Niccolò dell'Arca. Église Santa Maria della Vita, Bologne (Italie) © Paolo Villa

Lamentation sur le corps du Christ, par Niccolò dell’Arca. Église Santa Maria della Vita, Bologne (Italie) © Paolo Villa

Panique, détresse, incompréhension. Toutes ces émotions traversent le groupe de danseurs qui s’affairent au-dessus de la femme inconsciente. Puis, comme si l’âme de la femme s’envolait, la danseuse se lève, et part, sans que le groupe remarque directement ce départ. Cette chorégraphie est une délicate enquête sur le processus du deuil qui suivrait la mort ou même simplement la rupture avec une personne aimée. Cette gamme d’émotions est portée par une bande sonore d’Owen Belton 1, un décor et un éclairage qui s’accordent parfaitement.

In the Event est peut-être la seule chorégraphie de la soirée où l’on n’a pas l’impression que la technique parfaite des danseurs est surexploitée par rapport à la cohérence narrative de la pièce. Dans In the Event, le talent sans conteste des danseurs sert judicieusement la narration chorégraphique. Le travail sur les mouvements de groupe, les duos, le groupe qui enveloppe le duo, sont brillants et neufs.

In the Event, de Crystal Pite © Rahi Rezvani

In the Event, de Crystal Pite © Rahi Rezvani

La réussite de cette chorégraphie repose aussi sur une scénographie parfaitement exploitée qui sert la narration. Ainsi, le mur au fond de la scène est constitué par ce qui semble un immense papier de style japonais, fripé, et illuminé par une chaude couleur orangée. L’éclairage orangé révèle des fissures dans le papier, qui font tour à tour penser aux veines du cœur, aux signaux électriques vitaux ou à des éclairs. Après la disparition de la jeune femme, les spectateurs voient le groupe des danseurs en deuil passer derrière ce mur de papier. Comme une lente procession, on les voit en ombres chinoises répéter les mêmes gestes de détresse, de réanimation, alors que la jeune femme disparue se trouve de notre côté du mur. Ce mur de papier est véritablement un choix scénographique raffiné, évoquant l’impossibilité de toucher ou de communiquer avec la personne disparue, malgré sa présence obsédante.

Extraits de In the Event sur Youtube : lien internet

Nederlands Dans Theater 1-5 novembre 2016 Théâtre Maisonneuve, Place des Arts Montréal (Québec) Canada

Auteure : Raphaelle Occhietti

Image de garde : In the Event, de Crystal Pite ©Rahi Rezvani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :