La Traviata à Rome : costumes de Valentino et mise en scène de Sofia Coppola

Musique de Verdi, costumes de Valentino, mise en scène de Sofia Coppola : rares sont les moments où l’on peut jouir d’une telle concentration de talent ! Cette combinaison d’allure exceptionnelle a été merveilleusement servie par la performance des chanteurs, absolument mis en valeur par le décor et les costumes.

 © Yasuo Kageyama© Yasuo Kageyama

La Traviata de Verdi est d’une intensité et d’un raffinement qui se prête à l’élégant décor. Plusieurs mises en scène récentes jouaient la carte de l’interprétation psychologique (Aix-en-Provence en 2003 avec Mireille Delunsch; Salzburg 2005 avec Anna Netrebko), de la transposition dans un monde plus proche du nôtre (Venise 2014 avec Francesca Dotto) ou encore de la transposition dans un monde dystopique (Linz 2015, mise en scène de Robert Wilson avec Myung Joo Lee). Ici, le décor grandiose de Nathan Crowley est destiné à plonger les spectateurs dans l’ambiance, certes réinventée, de la France du milieu du 19e siècle. Notons la différence par rapport à La Traviata présentée de novembre 2015 jusqu’en juin 2016 à l’opéra de Copenhague, qui laissait par exemple entrevoir une Tour Eiffel lumineuse en arrière plan, plaçant la scène dans un décor plus moderne.

 

L’ouverture, où s’annonce déjà mélodiquement les thèmes de la fête, de l’amour et de la mort, est accompagnée en scène par Violetta qui descend solennellement un somptueux escalier. Ce choix de décor est très judicieux, car l’escalier monumental sert à l’héroïne tant d’estrade d’où se faire valoir et d’où s’offrir à la foule de ses admirateurs, que de lieu de refuge où laisser naître son amour.

© Yasuo Kageyama

© Yasuo Kageyama

Le 27 mai c’était la soprano Maria Grazia Schiavo qui incarnait Violetta, et sa prestation ardente et passionnelle en a véritablement fait une Violetta irrésistiblement vivante, qui entraînait avec force les spectateurs dans ses doutes, ses amours et ses peurs. Quant au mexicain Arturo Chacón-Cruz, son jeu en tant qu’Alfredo Germont et son chant s’accordaient parfaitement à la personnalité déployée par Maria Grazia Schiavo. Le couple Violetta-Alfredo n’en était que plus émouvant.

 

Quelques détails multimédia des décors de Nathan Crowley ajoutaient des touches très agréables pour suivre l’histoire, comme le ciel changeant de la campagne française que l’on voyait derrière la magnifique verrière du deuxième acte ou encore comme les feux d’artifices qui illuminaient le ciel parisien depuis le balcon du luxueux salon de réception à la fin du deuxième acte.

 

Le chœur, dont les costumes sublimes et visuellement cohérents impressionnaient grandement, a joui d’une présence bien travaillée par la mise en scène, rendant les effets musicaux de staccato – déjà opprimant en soi – d’autant plus poignants (scène IV, Si ridesta in ciel l’aurora).

 

La couverture du livre de présentation du spectacle, où on lit en haut « Valentino per il Teatro dell’Opera di Roma » et en bas « Valentino, La Traviata » ne laisse pas de doute sur qui est la vedette de cette mise en scène. C’est surtout le travail du styliste qui est en évidence. Valentino a été responsable pour les tenues de Violetta alors que Maria Grazia Chiuri et Pierpaolo Piccioli, actuels directeurs artistiques de la maison Valentino, se sont occupés des habits des autres personnages. Par ailleurs, ce spectacle a de toute évidence attiré des fashionistes à l’opéra, quelques-uns d’entre eux portant en effet des pièces dessinées par les mêmes mains que les vêtements que l’on admirait sur la scène.

 

Auteurs : Raphaelle Occhietti et Diogo Rodrigues de Barros

Rome, Teatro Costanzi, 24 mai au 30 juin 2016

Pour en savoir plus :

‪La Traviata: Sofia Coppola https://www.youtube.com/watch?v=-S1jfkfRnrs

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :