Entretien avec Pierre Vachon. Concert-causerie Les Écrivains et l’Opéra mercredi 30 septembre 2015

Le concert-causerie de ce mercredi 30 septembre promet d’être une rencontre fort stimulante ! Afin d’aiguiser votre curiosité, nous nous sommes entretenu avec Pierre Vachon, musicologue et directeur des communications à l’Opéra de Montréal, qui animera l’évènement.

Partition Mozart Là ci darem la mano

Pierre Vachon est bien connu au Québec pour son travail de diffusion de savoirs sur la musique, ayant notamment été animateur à la Chaîne culturelle de la radio de Radio-Canada. L’idée de ce concert-causerie naît alors qu’il donne un atelier à la Bibliothèque Nationale (BAnQ) sur les textes importants de la littérature qui sont devenus des opéras. La directrice du Festival International de la Littérature (FIL), Michelle Corbeil, y voit tout de suite le potentiel pour un évènement dans le cadre du Festival. Et ce ne sera pas un, mais bien deux passionnés qui mercredi nous ferons pénétrer dans l’univers musical et littéraire de l’opéra. Invité pour cette occasion, le journaliste et critique littéraire français Pierre Lepape sera le complice de Pierre Vachon dans un dialogue à double voix sur une dizaine d’auteurs dont les œuvres ont inspiré les plus beaux livrets d’opéra.

Entre le drame Le roi s’amuse de Victor Hugo et le Rigoletto de Verdi, quels changements, quelles appropriations, quelles transformations de l’histoire ? Afin de guider au mieux les spectateurs dans cet aller-retour entre textes et musique, quatre chanteurs de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal ponctueront les conversations de nos deux spécialistes.

Si le concert-causerie se concentrera surtout sur les grands textes de la littérature adaptés en opéra, Pierre Vachon nous explique également les particularités du livret d’opéra, qui devient lui-même un ouvrage littéraire en soi. Le librettiste coupe, cisèle, en somme transforme le texte d’origine lors d’un travail étroit avec le compositeur. Pas d’opéra sans texte, comme nous le rappelle Pierre Vachon. Mais la musique ouvre le temps possible de déclaration d’un amour, de l’épanchement de l’âme. Il faut alors créer un texte qui permette à la musique d’ajouter toute la coloration aux émotions des personnages afin d’obtenir un impact dramatique différent de la littérature mais tout aussi fort. C’est donc la rencontre de deux génies qui donne les plus heureux résultats, le génie musical du compositeur bien-sûr, et celui littéraire du librettiste qui saura comprendre les enjeux du texte d’origine.

À la force de l’histoire et au rythme de l’action littéraire s’ajoute le rythme de la langue qui doit suivre la musique. En effet, un texte en français, en allemand ou en suédois n’aura pas la même prosodie, c’est à dire la même inflexion, le même accent. Traduire le texte d’un opéra dans une autre langue que celle dans laquelle il a été composé suppose à chaque fois une gymnastique d’adaptation des rythmes.

À la question de savoir quel est l’opéra qui présente une adéquation parfaite entre le rythme de la langue et celui de la musique, Pierre Vachon répond sans hésitation : Elektra de Richard Strauss, qui sera, hasard heureux, présenté à l’Opéra de Montréal cette saison. Selon lui, dans cet opéra les personnages nous parlent autant qu’ils chantent, et la maîtrise orchestrale accompagne à la perfection les voix dans cette histoire sombre. Et cette combinaison parfaite entre musique et voix doit beaucoup au travail de Strauss avec – vous l’aurez deviné – un librettiste de génie, Hugo von Hofmannstahl. Elektra est l’opéra où compositeur et librettiste collaborent pour la première fois et Von Hofmannstahl va puiser dans sa connaissance profonde de la tragédie de Sophocle pour construire un livret puissant. Comme le rappelle Pierre Vachon, von Hofmannstahl est écrivain et poète, comme plusieurs autres librettistes d’ailleurs, ce qui fait d’eux l’équivalent de nos paroliers d’aujourd’hui, des « Luc Plamondon de l’époque ».

Publicités
Comments
One Response to “Entretien avec Pierre Vachon. Concert-causerie Les Écrivains et l’Opéra mercredi 30 septembre 2015”
  1. pierre vachon dit :

    merci de la place que vous accordez à cet événement et d’avoir si bien rendu notre conversation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :