Furya, la vierge rouge

C’est l’histoire d’Eva et de son père, Hans Jünger, vivant dans les tréfonds d’un sous-marin nazi empli de trésors. Au bord des bras de l’Amazone, au début des années 60. Eva est acceptée depuis plusieurs années au sein du clan indien des lucioles, partageant leurs coutumes et leurs rituels. Avec sa soeur indienne Hiyomi, les deux jeunes femmes font de la jungle leur royaume, bordées dans un monde où coexistent des esprits puissants et vengeurs.

C’est aussi l’histoire de riches colons, exploitant les terres du Vénézuela en faisant fi de la présence indigène en les exploitant et en les expropriant. Bourgeois, commerçants et chasseurs de nazis se côtoient dans les soirées sombres des haciendas. Jusqu’au jour où Hiyomi se fait assassiner, poursuivie par les chiens de chasse de Saldanha, brute à la recherche d’or allemand.

L’âme de la jeune vierge indienne est souillée, et ne peut s’en aller en paix. Elle doit être vengée. Et elle le sera par sa soeur Eva, fille Lune Noire, esprit guerrier qui mènera la tribu des lucioles à la vengeance.  Les Lunes Noires, ce sont ses sorcières respectées, redoutées et immortelles, qui donnent la mort sans frémir. Redoutées, et surtout craintes, même après leur mort.

Le duo Fonteneau (scénario) et Simonacci (dessin) offrent avec Furya une nouvelle série forte de belles promesses. Le récit agrippe dès les premières pages, et les révélations sur le passé de Jünger et d’Eva sont distillées à bon escient à travers le récit. Son père revêt les traits d’un chevalier romantique des temps modernes, dérobant pour sa fille une robe dont le modèle aperçu dans les magazines la fait rêver, au même titre que Paris et Rome. L’opéra et le vin terminent de brosser un portrait désabusé et profond d’un aventurier tendre perdu en pleine jungle. Un monde empli de cauchemars, de violence et d’injustices. L’histoire réserve quant à elle une fin des plus fortes, culminant par la mort au combat d’Eva.  »Mais ceux qui pensent qu’elle est morte à jamais, qu’ils sont ignorants et naïfs. Une fille Lune ne meurt pas. Elle revivra, plus forte et plus cruelle »… Une nouvelle série à découvrir et à dévorer !

Pour feuilleter les premières pages de la bande dessinée.

Furya, la vierge rouge (tome 1)
Scénario: Jean-Louis Fonteneau
Dessin: Matteo Simonacci
Éditions: Glénat
Genre: aventure

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :