Rendez-vous des Droits de la personne

Dans le cadre du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, le Festival de Films sur les Droits de la Personne de Montréal (FFDPM) présenteront trois fi lms touchant à la situation des autochtones, à l’histoire des réfugiés du Bhoutan et à l’environnement.

À l’instar d’autres grandes métropoles (New York, Paris, Prague, Londres, Genève…), le FFDPM, membre du Human Rights Film Network (www.humanrightsfi lmnetwork.org), veut rappeler par un 7e art engagé, vivant et diversifi é, l’importance du respect des droits de la personne, des libertés fondamentales sans cesse menacées et dénoncer les atteintes à la dignité humaine.

Toutes les séances auront lieu les premiers jeudis de chaque mois, d’octobre à décembre, à 18h30, à l’ONF (Cinémathèque, Métro Berri Uqam) pour un coût de 5$ pour étudiant. Chaque séance sera précédée d’une projection de courts métrages, puis suivra une rencontre avec les réalisateurs.

2 octobre 2008 à 18h30 : Sans réserve de Patrick Pellegrino Canada, 2007, 52 min, doc, V.O. française, algonquine, anglaise, s.-t. f.

Au Canada, les Autochtones vivent une crise identitaire qui les place devant des choix déchirants. En Abitibi, les Algonquins de Kitcisakik refusent le statut de réserve indienne et sont considérés comme des squatters sur leurs terres ancestrales. Faute de pouvoir les scolariser dans la communauté, ils doivent envoyer leurs enfants à Val-D’Or. La transmission de la culture et de la langue algonquines s’affaiblit de génération en génération. Avant que leur culture ne s’efface, la communauté a développé un projet de village innovant : Wanaki qui commande une modifi cation des lois canadiennes. En donnant la parole aux habitants de Kitcisakik, le réalisateur nous fait vivre de l’intérieur cette lutte pour la sauvegarde d’une identité culturelle et appelle à un nouveau dialogue entre le peuple québécois et le peuple algonquin.

6 novembre 2008 à 18h30 : Temps mort (Killing time) d’Annika Gustafson Canada, 2007, 69 min, doc, V.O. anglaise, népali, s.-t. f.

Killing Time (Temps mort) relate l’histoire inconnue des réfugiés du Bhoutan. À la fi n des années 1980, le roi bouddhiste du Bhoutan impose des lois culturelles très sévères qui ont de graves répercussions sur la vie et la liberté religieuse de la population hindoue du sud du pays. Des manifestations éclatent. Le roi réplique en envoyant son armée. Plus de 100 000 personnes sont alors forcées à l’exil, soit 1/6 de la population totale. 17 ans plus tard, le Bhoutan a la réputation d’être un royaume bouddhiste pacifique de l’Himalaya, le promoteur de l’indice de Bonheur National. Pendant ce temps, les Bhoutanais du Sud luttent pour leur survie dans des camps de réfugiés surpeuplés, dans l’est du Népal. Les jeunes sont impatients. Pour eux, la seule solution pour avoir la paix, c’est la guerre.

4 décembre 08 : Les réfugiés de la planète bleue d’Hélène Choquette et J.P. Duval. Canada, 2006, 53 min 05, doc, VO Français.

De par le monde, des millions de personnes sont réduits chaque année au déplacement forcé. Que ce soit aux Maldives, au Brésil ou même plus près de nous, ici, au Canada, les récits troublants de ces êtres humains déracinés se recoupent. Les pressions considérables exercées sur les populations rurales dues à la détérioration de leur milieu vital les éloignent de plus en plus de leur mode de vie. À cet égard, Les réfugiés de la planète bleue nous fait découvrir la situation méconnue d’une catégorie d’individus qui en subissent les contrecoups : les réfugiés environnementaux. Leur nombre grandissant sans cesse, ceux-ci voient leur droit à un environnement propre et durable bafoué, mais ils ne disposent encore d’aucun statut légal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :